Accueil GoDieu.com
Plan de Salut de Dieu
Recherche GoDieu.com

En principe, ce panneau vous présentera des choix de moteur de recherche GoDieu.com.

Fermer
Recherche biblique
GoDieu.com
Cette page en favori Affiche une version imprimable de cette page entière. Expédier la page d'accueil par courriel. Contacter GoDieu.com
Dimension de police du texte
 
Facebook GoDieu.com Twitter GoDieu.com Youtube GoDieu.com Dailymotion GoDieu.com Instagram GoDieu.com Suivez-nous !   

___________________________________ Publicité ___________________________________
___________________________________ Publicité ___________________________________

Traduction du site

Afrikaans - Vertaling - Kies taal - af - Afrikaans Albanian - Përkthimi - Zgjidhni gjuhën - sq - Albanais Deutsch - Übersetzung - Sprache wählen - de - Allemand አማርኛ - ተርጉም - ቋንቋ ይምረጡ - am - Amharique English - Translate - Select Language - en - Anglais العربية - ترجمة - تحديد اللغة - ar - Arabe Հայերեն - Թարգմանություն - Ընտրեք լեզուն - hy - Arménien Azeri - Translation - Dil seçin - az - Azéri Euskal - Itzulpen - Hizkuntza aukeratu - eu - Basque বাংলা - অনুবাদ - ভাষা নির্বাচন করুন - bn - Bengali Беларусь - Пераклад - Выбраць мову - be - Biélorusse မြန်မာစာ - ဘာသာပြန်ဆို။ - ဘာသာစကားကိုရွေးချယ်ပါ။ - my - Birman Bosanski - Translation - Odaberite jezik - bs - Bosniaque български - Преводач - Избор на език - bg - Bulgare català - Traductor - Selecciona l'idioma - ca - Catalan Cebuano - Translation - Pilia pinulongan - ceb - Cebuano Chichewa - Translation - Sankhani chinenero - ny - Chichewa 中文 (简体) - 翻译 - 选择语言 - zh-CN - Chinois (simplifié) 中文 (繁體) - 翻譯 - 選擇語言 - zh-TW - Chinois (traditionnel) සිංහල - පරිවර්තනය - භාෂාව තෝරාගන්න - si - Cingalais 한국어 - 번역 - 언어설정 - ko - Coréen Corsica - Traduci - Sceglie a lingua - co - Corse Kreyòl ayisyen - Tradiksyon - Chwazi lang - ht - Créole haïtien hrvatski - Prevoditelj - Odaberite jezik - hr - Croate Dansk - Oversæt - Vælg sprog - da - Danois Español - Traductor - Seleccionar idioma - es - Espagnol Esperanto - Tradukado - Elektu lingvon - eo - Espéranto Eesti - Tõlkimine - Vali keel - et - Estonien suomi - Kääntäjä - Valitse kieli - fi - Finnois Français - Traduction - Choisissez la langue - fr - Français Frysk - Oersette - Selektearje taal - fy - Frison Gaelic (Skotlân) - Eadar-theangaich - Tagh cànan - gd - Gaélique (Écosse) Galego - Tradución - Escolla o idioma - gl - Galicien Cymraeg - Cyfieithu - Dewiswch iaith - cy - Gallois ქართული - თარგმანი - ენის არჩევა - ka - Géorgien Ελληνικά - Μετάφραση - Επιλογή γλώσσας - el - Grec ગુજરાતી - અનુવાદ - ભાષા પસંદ કરો - gu - Gujarati Hausa - Translation - Zabi harshe - ha - Haoussa Hawaiian - Unuhi - Wae 'ōlelo - haw - Hawaïen עברית - תרגם - בחירת שפה - iw - Hébreu हिन्दी - अनुवाद करें - भाषा चुनें - hi - Hindi Hmong - txhais lus - Xaiv lus - hmn - Hmong Magyar - Fordítás - Válasszon nyelvet - hu - Hongrois Igbo - Translation - Họrọ asụsụ - ig - Igbo Indonesia - Translate - Pilih Bahasa - id - Indonésien Gaeilge - Aistriúchán - Roghnaigh teanga - ga - Irlandais Icelandic - Þýðing - Velja tungumál - is - Islandais Italiano - Traduttore - Seleziona lingua - it - Italien 日本語 - 翻訳 - 言語を選択 - ja - Japonais Javanese - Translation - Pilih basa - jw - Javanais ಕನ್ನಡ - ಅನುವಾದ - ಭಾಷೆ ಆಯ್ಕೆ - kn - Kannada Қазақ - Аударма - Тілді таңдау - kk - Kazakh ខ្មែរ - បកប្រែ - ជ្រើសភាសា - km - Khmer киргизский - Комментарий - Тил тандаңыз - ky - Kirghyz Kurdish - Wergerandin - Hilbijêre ziman - ku - Kurde ລາວ - ການແປພາສາ - ເລືອກພາສາ - lo - Laotien Latin - Latin - Elige lingua - la - Latin latviešu - Tulkotājs - Atlasiet valodu - lv - Letton Lietuvių - Versti - Pasirinkite kalbą - lt - Lituanien Lëtzebuergesch - Iwwersetzen - Wielt Sprooch - lb - Luxembourgeois Македонски - Превод - Избери јазик - mk - Macédonien Malaysia - Terjemahan - Pilih bahasa - ms - Malaisien മലയാളം - പരിഭാഷ - ഭാഷ തിരഞ്ഞെടുക്കുക - ml - Malayalam Madagascar - Translation - Mifidiana teny - mg - Malgache Malti - Traduzzjoni - Agħżel lingwa - mt - Maltais Maori - Translation - Kōwhiri te reo - mi - Maori मराठी - भाषांतर - भाषा निवडा - mr - Marathi Монгол - Орчуулга - Хэл сонгох - mn - Mongol Nederlands - Vertaal - Kies Taal - nl - Néerlandais नेपाली - अनुवाद - भाषा छान्नुहोस् - ne - Népalais norsk - Oversetter - Velg språk - no - Norvégien O'zbekiston - Tarjima - Tilni tanlang - uz - Ouzbek پښتو - وژباړئ - ژبه وټاکئ - ps - Pachtô ਪੰਜਾਬੀ - ਅਨੁਵਾਦ - ਭਾਸ਼ਾ ਚੁਣੋ - pa - Panjabi فارسی - ترجمه - انتخاب زبان - fa - Persan Polski - Tłumacz - Wybierz język - pl - Polonais Português - Tradutor - Seleccionar idioma - pt - Portugais Română - Traducere - Selectaţi limba - ro - Roumain Русский - Переводчик - Выберите язык - ru - Russe Samoa - Faaliliu - Gagana filifilia - sm - Samoan српски - преводилац - Изабери језик - sr - Serbe Sesotho - Phetolelo - Khetha puo tn lefatshe - st - Sesotho Shona - Kushandura - Sarudzai mutauro - sn - Shona سنڌي - ترجمو ڪريو - ٻولي منتخب ڪريو - sd - Sindhî slovenčina - Prekladač - Výber jazyka - sk - Slovaque slovenščina - Prevajalnik - Izberi jezik - sl - Slovène Somali - Translation - Dooro luqadda - so - Somali Sunda - Tarjamahan - Pilih basa - su - Soundanais Svenska - Översätt - Välj språk - sv - Suédois Kiswahili - Tafsiri - Chagua lugha - sw - Swahili Тоҷикистон - Тарҷумаи - интихоб забон - tg - Tadjik Filipino - Pagsasalin - Pumili ng Wika - tl - Tagalog தமிழ் - மொழிபெயர்ப்பு - மொழி தேர்வு - ta - Tamoul česky - Překladač - Zvolit jazyk - cs - Tchèque తెలుగు - అనువాద - భాష ఎంచుకోండి - te - Telugu ไทย - แปล - ภาษาเลือก - th - Thaï Türk - Tercüme - Dil seçin - tr - Turc українська - Перекладач - Виберіть мову - uk - Ukrainien اردو - ترجمہ - زبان کا انتخاب کریں - ur - Urdu Tiếng Việt - Dịch - Chọn Ngôn ngữ - vi - Vietnamien isiXhosa - Guqula - Khetha ulwimi - xh - Xhosa ייִדיש - טראַנסלאַטיאָן - אויסקלייַבן שפּראַך - yi - Yiddish Yoruba - Translation - Yan ede - yo - Yorouba Zulu - Translation - Khetha ulimi - zu - Zoulou

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

1 utilisateur
31 invités

Statistiques d'aujourd'hui

NombreDescription
13623Membres
1675Messages
29Commentaires
0Lectures
4154924Lectures globales
0Clics
0Réf. externes
0Réf. internes
0Abonnés RSS

Gestion de contenu (CMS)

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Publicité point liée à GoDieu.com

Au temps de la Renaissance et de la Réforme avec Jean Calvin-2


juin 7, 2011 par GoDieu


L'affaire Michel Servet

Cependant Jean Calvin a eu des opposants, et, pour certains, farouches. Son autorité et sa rigueur pouvaient déplaire, ses doctrines déranger, mais ce qui lui sera reproché, comme une forme d'intolérance, aura été l'affaire Michel Servet (vers 1509-1553). Espagnol, né sans doute à Villeneuve d'Aragon, fils de notaire, l'enfant montre vite une vive intelligence. À 14 ans il est au service du directeur de l'université de Paris qui sera plus tard le confesseur de Charles Quint, et obtient l'autorisation de se rendre à Toulouse pour étudier le droit. Là, le jeune homme, curieux et avide de savoir, épouse les idées humanistes, apprend l'hébreu et le grec. En 1530, on le retrouve à Bâle puis à Strasbourg, dans les lieux intellectuels, lors de conférences ou de controverses.

En 1533 à Paris, il doit rencontrer Jean Calvin, mais l'entrevue ne se fera pas. Michel Servet repart pour Lyon dans les années 1537-1538, travaille chez un imprimeur comme lecteur et correcteur. Il hésite longtemps à faire des études de théologie ou de médecine, finit par s'inscrire à l'université de Paris en médecine, tout en étudiant en même temps la pharmacologie et l'astrologie. Après Lyon, Michel Servet est à Vienne où d'une part il exerce la médecine et d'autre part écrit, soit des ouvrages sous un pseudonyme "Michel de Villeneuve" soit de la correspondance, surtout avec Calvin en 1546. Les relations entre les deux hommes, d'abord courtoises, se détériorent vite, Servet harcelant Calvin de questions, ce dernier ne répondant pas toujours, souvent agacé soit par les questions soit par le ton de son correspondant.

Ce qui est le plus reproché à Servet n'est, ni sa fougue ni ses convictions dangereusement avancées en médecine — n'ose-t-il pas parler de la circulation du sang? — mais ses interprétations bibliques et notamment sa conception de la communion. Il se heurtera, dès qu'il la présentera, aux oppositions catholiques et réformées, en particulier à celle de Philippe Melanchton: Servet refuse la transsubstantiation mais accepte la présence du Christ diffuse dans le pain et non localisée.

La seconde question sévère qui ne lui sera pas pardonnée est sa conception, également, de la Trinité. Quoique les Réformateurs avaient éradiqués de la foi les superstitions, idolâtries et fausses doctrines du catholicisme, certains éléments nocifs ne furent pas purgés, notamment la doctrine de la Trinité ontologique qui déforme le sens de la vérité biblique avec des conjectures hautement spéculatives. Ce qui n'était qu'une réticence entre Servet et Calvin va devenir un conflit grave, surtout quand le réformateur implacable de Genève apprend que Servet avait écrit, avec raison:

«La Trinité est un cerbère à trois têtes et ceux qui croient en la Trinité sont de fait des athées».

Le conflit s'aggrave encore quand Servet publie à Vienne un volume «Prostitution du christianisme» où il s'écarte de l'«Institution de la religion chrétienne» de Calvin: Servet affirme qu'il y a bien Père, Fils et Saint Esprit, mais en qualité de "personnes" Dieu ayant sa parole incarnée dans le Fils qui est en conséquence le Logos incarné dans un moment donné de l'histoire, et le Saint Esprit qui anime l'homme ne peut plus être assimilé à une personne. Ces assertions anti-trinitaires sont donc opposées aux doctrines "calviniennes" qui deviendront "calvinistes". Mais Servet n'avait que partiellement raison, il avait manqué de réaliser que la révélation biblique indique clairement que le Seigneur Jésus est lui-même le Père, le Fils, et le Saint-Esprit.

En outre, Servet refuse le baptême des enfants, autre point de discorde avec Calvin qui écrira à Farel le 13 février 1546 «Servet vient de m'envoyer (...) un long volume de ses délires, affirmant avec sa jactance fanfaronne que j'y trouverai des choses étonnantes et neuves. Il viendra ici si je l'y autorise. Mais je n'en ferai rien. Car s'il vient et que je jouisse ici de quelque autorité, je ne souffrirai pas qu'il sorte vivant» car, être hérétique au XVIe siècle, c'est mériter la mort. Et Servet est considéré comme tel par Calvin. Mais ni Servet, ni les Réformateurs avaient réalisé que le baptême d'eau était un rituel de purification issu des pratiques de l'Ancienne Alliance, et donc inutile et abolie sous la grâce de la Nouvelle Alliance.

En effet un ami de Calvin, Guillaume de Trie dénonce Michel Servet, qu'il a reconnu malgré le pseudonyme, à l'un de ses parents, Antoine Armays, catholique, qui alerte le vicaire général du cardinal de Tournon qui à son tour prévient l'inquisiteur général de France Matthieu Ory. En mars 1553, Servet, alias de Villeneuve, est convoqué quand des perquisitions ont lieu à son domicile. Rien ne pouvant être prouvé contre le suspect, de Trie demande à Calvin de produire certaines des lettres que lui avait envoyées Servet. Calvin de mauvaise grâce, accepte néanmoins et ces documents jugés "blasphématoires" condamnent Servet.

En avril, il est arrêté, interrogé, mis en prison d'où il réussit à s'échapper, sans doute avec des complicités que le fugitif ne nommera jamais, préférant dire «que les prisons étaient tenues comme si l'on avait voulu qu'il se sauvât». Certains pensent même que Calvin avait contribué secrètement à son évasion pour lui sauver la vie. Mais, même en l'absence de l'accusé, l'enquête et le procès se poursuivent qui mènent au jugement et à la condamnation au bûcher: c'est en effigie que Servet est donc brûlé, avec tous ses ouvrages dont la «Prostitution du christianisme».

Malgré ce jugement, on retrouve Servet, dont on perd la trace quelque temps, à Genève en août de cette même année 1553. Il assiste au culte le dimanche 13 à l'église de la Madeleine. Il est vite reconnu, dénoncé, arrêté. Or le Conseil général de Genève est à cette époque en conflit avec Calvin qui n'a pas hésité à excommunier certains membres du Conseil qui songent à quitter la ville. Le deuxième procès de Servet va vite apparaître comme un enjeu entre les deux partis et le prisonnier comme l'otage de chacun d'eux, laïques ou religieux. Commencé en août, le procès se terminera en septembre. Dès le 16 août Calvin avait demandé à être présent aux interrogatoires dont il en dirigera certains, comme expert en théologie et seul susceptible de définir l'hérésie dont est accusé Servet. Car la faute la plus grave, cette hérésie que dénonce Calvin, reste la position anti-trinitaire de Servet: refuser la Trinité, c'est refuser la divinité du Christ, mettre en doute le salut par la grâce et relancer tous les débats sur la communion. Mais contrairement à la position des Réformateurs «refuser la Trinité» n'est pas nécessairement «refuser la divinité de Christ», car Christ est Dieu manifesté dans la chair. Selon l'autorité des Écritures, Christ est donc Fils de Dieu et non Dieu le Fils, en cela Servet avait pleinement raison. La fin du second procès est une seconde condamnation au bûcher. L'apprenant, le condamné sollicite une rencontre avec son accusateur principal, Calvin, mais l'entrevue sera vaine et Calvin dira:

«Voyant que je ne profitais rien par exhortations, je me retirai (de la cellule) d'un hérétique condamné de soi-même.»

Servet alors demandera à être exécuté par le fer et non par le feu, seule concession que fera Calvin en faisant la même requête. En vain. Servet meurt sur le bûcher le 27 octobre 1553 en criant: «Ô Jésus, Fils du Dieu éternel, aie pitié de moi!»; encore ce qu'on pensait être une erreur du malheureux aux yeux du réformateur irréfléchi qui selon sa doctrine erronée sur ce sujet préfère entendre: «Ô Jésus, Fils éternel de Dieu, aie pitié de moi!».

___________________________________ Publicité ___________________________________
___________________________________ Publicité ___________________________________

Marque de commerce © 1999-2022 GoDieu.com - Tous droits réservés universellement